Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De ces aubes qui transfigurent

 

blackberry barbade 005.jpgVoici l'aube.

Une comme tant d'autres. 21 900 pour être exact.

Qu'est-ce qui pourrait bien lui donner une allure particulière, à celle-ci ?

Si le calendrier n'existait pas, elle serait pareille à toutes les autres.

Si je ne savais pas compter, elle serait aussi magique que celle d'hier.

Et j'en ai vu sous toutes les latitudes, toutes les altitudes, toutes les longitudes.

 

Celles du Désert du Sinaï qui enrobent le ciel des pourpres qui se déclinent doucement vers le jaune flamboyant du début du monde.

Les aurores grises et profondes du nord, où le soleil passe derrière les nuages en boule blanche, discrète et froide, parfois miraculeusement traversées d'un arc-en-ciel surprenant.

Les aurores enrobées de tintements de cloches et d'appels à la prière, sous le ciel purifié de Jérusalem.

Les aurores bruyantes des déferlantes au large, au sel baptismal à la bouche comme une naissance lavée.

Les aurores de solitude dans le silence du Sahara, avec le chuintement du vent à la dune, comme un appel à la sentinelle qu'aurait décrit Saint Exupéry.

 

Et mes aurores tout autour de la Terre, enveloppé dans mon avion, à vingt mille mètres d'altitude, cap vers la lueur levante qui deviendra bientôt lumière fulgurante dans la stratosphère.

Comment oublier les aurores des nuits d'amour, toutes brumeuses de la tendresse reçue, des gestes partagés, des danses de nos corps nus et glissants dans la moiteur de la nuit ?

Et les aubes andines, quand le soleil apparaît dans un horizon improbable, à l'autre bout de la terre, dans des déclinés de couleurs fantastiques ?

 

L'aube de ce matin traversait les feuilles luisantes de la pluie nocturne.

Les grenouilles finissaient leur mélopée commencée au soir.

Les perroquets traversaient le ciel gris de leur vol malhabile en criant.

Je me sentais seul et pourtant tout était autour de moi comme une création renouvelée, comme une béatitude.

 

Tous ceux que j'aime ont défilé dans mon esprit, ont partagé cet instant qui transfigure et mêle à notre vie les parfums des liens retrouvés. 

 

Écrire un commentaire

Optionnel