Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Migration Express

"abenvouala ! " dirait MH dans un cas semblable. "t'as fait la moitié du tour de a terre, participé à ta manière aux émissions de CO2, avec une consommation de 0.035 litres de kérosène au km (ben voui, chaque passager bouffe en un seul aller retour antilles-europe la coquette quantité de 490 litres de kéro) , évacué à toi tout seul  196 kg de CO2 dans la stratosphère, et tout ça pour faire quoi ?"

du "business", rencontrer des gens (comme si c'était pas possible de faire pareil avec internet !!! pffff), et vu des ami(e)s lorsqu'ils (elles) ont bien voulu se rendre visibles.... Je n'oublie pas la ballade sérénale dans les pins de la forêt de fontainebleau, le dîner si sympa à Barbizon, la route pluvieuse jusqu'à Dijon, une visite d'usine sur le bord de l'Yonne à Auxerre et un autre dîner au Dôme, mémorable aussi celui-là... et aussi une trainerie dans le Marais, avec une halte pensive devant la vitrine du palais des thés, quelques furetages dans les vieilles boutiques des ruelles qui s'évadent autour de la Bastille. Je n'oublierai pas la visite de la Rotonde du jardin des plantes avec son excellente exposition sur un archipel des Seychelles et le sourire radieux de Salvia..

le problème c'est que rien qu'en Martinique, on est 2000 à prendre un avion pour la France, chaque jour .... Alors, question écolos, on repassera.

Avec le pétrole qui s'envole, le dollar qui s'écroule, et le monde qui s'excite autour d'un ballon rond. MH a raison; le roller et les transports en commun. la nuit tombe sur la mer des caraïbes, et mes pensées sont restées encore dans les brumes de la Bourgogne et les pavés de paris.

(c) Pablo Robinson-06/2008

Commentaires

  • Autres moments :

    Je me souviens
    D'une cathédrale neuve
    D'être montée en voiture
    D'une promenade à Fontainebleau
    Des crêpes et du bon cidre.

    Je me souviens aussi
    Du quartier de Bercy
    Des tagliatelles au drôle du goût
    D'un petit déjeuner copieux
    D'une ruée matinale vers le métro le plus proche.

    Je me souviens encore
    D'une jolie carte postale
    De vœux du nouvel an
    De lectures silencieuses
    Jusqu'à ma guérison.

    Pardon pour ces silences.

Écrire un commentaire

Optionnel