Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2012 : durable ou fin du monde ?

DSC02979.JPGDes choix d'énergies...

Si le monde disparaissait dans moins d'un an, comme certains le disent, alors rien ne changerait dans l'univers. La taille de l'entropie terrestre est bien trop minuscule pour entamer l'équilibre enthalpique du système solaire.

Quant à l'homme, sa puissance énergétique individuelle n'est que de 0.01 watt par mètre carré. Tout le reste n'est que le déplacement d'énergies actives ou potentielles qui étaient là bien avant son apparition.

Ceci amène quelques réflexions:

-1- la vanité de l'homme à croire que son activité pourrait modifier l'allure énergétique de la planète qui l'abrite est incommensurable.

-2- la simple comparaison de l'entropie humaine avec le reste de son environnement montre qu'à part son imagination, l'homme n'est capable que du rêve de sa grandeur.

En conclusion, soyons modestes, et souhaitons-nous mutuellement de profiter humblement de la chaleur solaire en hiver, et de la fraîcheur à l'ombre des platanes en été ...

Toni, remets-nous un pastis !

Écrire un commentaire

Optionnel